Art au Présent - 

La revue franco-suisse des arts de la scène -

Critique, dossier, entretien, Théâtre, Danse

  • White Google+ Icon
  • Twitter Clean
  • Facebook Clean

Phèdre !

François Gremaud

Critique

Marius Baulieu

Après la merveilleuse Conférence de choses et l'inoubliable Pierre Mifsud, François Gremaud s'attaque à un classique : Phèdre ! C'est une nouvelle réjouissance pour le spectateur, dans cette pièce où se déploie toute l'Idiotie de François Gremaud qui rencontre Racine et le comédien Romain Daroles. Un ravissement théâtral.

François Gremaud aime travailler avec sa compagnie la "2B Company" avec la notion d'idiotie chère à Clement Rosset. Et quelle réjouissance de voir leur travail ! Quand nous sortons d'une de leurs pièces nous savons pourquoi le théâtre est précieux et pourquoi le recule est nécessaire à notre temps.  Et une fois de plus, avec Phèdre ! nous resortons en nous disant que le théâtre est un art intemporel et que Phèdre n'est pas ressuscitée mais bien toujours présente pour chacun.

 

Faire rire avec le chef d'oeuvre de Racine, le comédien Romain Daroles s'y emploie à merveille, mais comme à chaque fois François Gremaud nous en dit plus entre chaque rire. 

Le metteur en scène reprend en partie sa Conférence de choses, pour l'adapter à celle d'une conférence sur Phèdre destinée initialement à des lycéens. 

 

Du texte, en découle une série de jeux de mots, tous plus débiles les uns que les autres, dont tout le monde rit (Trèzène est tout sauf très zen). Mais face à cette innocence, c'est toute la complexité de l'oeuvre de Racine qui nous est exposée. Une chose est sûre l'enthousiasme du metteur en scène et du comédien nous parvient ! 

Avec pour seul accessoire un livre : Phèdre !, Romain Daroles sera le narrateur de l'oeuvre, le comédien de la pièce, et tous les personnages de Phèdre. Retraçant pour notre plus grand plus grand bonheur les cinq actes de la pièce. 

Nous aimerions vous parler de la fin, mais la fascinante mise en abyme que propose François Gremaud est passionnante car elle replace le présent du théâtre comme élément moteur et nécessaire à la création et jouissive car toute la pièce se relève et prend une autre dimension. 

A savourer à la Collection Lambert à Avignon du 11 au 21 juillet à 11h30.