Art au Présent - 

La revue franco-suisse des arts de la scène -

Critique, dossier, entretien, Théâtre, Danse

  • White Google+ Icon
  • Twitter Clean
  • Facebook Clean

Hercule à la plage

Mariama Sylla 

Critique

Marius Baulieu

Mariama Sylla monte au 11 à Avignon Hercule à la plage, un texte de Fabrice Melquiot sur les méandres de la mémoires. Un spectacle familial touchant qui sera ensuite repris en version longue au Théatre Am Stram Gram de Genève. 

C'est un texte qui parle des souvenirs de l'enfance. Ils sont trois garçons et une fille à avoir grandit ensemble, ils se sont battus pour cette fille dont tout le monde rêve, puis la vie séparant se qui s'aiment, ils se sont perdus de vue. Mais sur scène ils se retrouvent et plongent dans leurs souvenirs. 

 

Refusant une mise en scène linéaire faite de flashbacks, Mariama Sylla choisit d'utiliser le présent du théâtre. Les quatre comédiens observeront leur passé, ils se verront grandir et rejoueront leur histoire. Et comme tout souvenir raconté, peut être sera t-il modifié, enjolivé, le spectateur ne saura plus démêler le vrai du faux. Tout cela a-t-il existé ? La vérité n'est elle pas composée de milliers de mensonges ? 

C'est donc l'histoire de deux garçons moyens, et d'un un peu plus que moyen, tous amoureux d'une fille qui leur fera faire les travaux d'Hercule.

"Si vous voulez m’aimer, soyez Hercule sinon rien."

 

Mais ils se retrouvent sur la scène qui va devenir leur mémoire collective. Les héros de la mythologie apparaissent pendant les travaux, jusqu'aux héros contemporains des enfants, Batman, Spiderman...etc

Fabrice Melquiot écrit volontiers sur des souvenirs d'enfants édulcorés, des souvenirs de plages, et là où le texte pourrait par moment paraitre fleur bleue, nous comprenons comme une anamorphose qui se redresse que la vérité elle même est adoucit, transformée, et qu'il y a sans doute quelque chose de caché derrière ce récit. Le chaos du souvenir étant redressé par l'habile mise en scène et scénographie, toute la profondeur du texte parvient aux spectateurs qui se replongent à leur tour dans les mensonges qui composent leur vérité. 

 

Quand on aime une pièce jeune public c'est bien sur parce qu'elle s'adresse à plus que des enfants. Les quatre comédiens trouvent dans leur jeu toute la justesse nécessaire pour jouer sur l'imaginaire des plus petits tout en gardant à l'esprit que de grands enfants sont assis à coté, mettant en exergue les différents niveaux de lecture de la pièce. 

 

Tous les jours au 11 à 10h10 (relâche le mercredi) puis reprise en version longue à Am Stram Gram - Genève à la rentrée.